FAQ (TDAH) - Je réponds à vos questions !

Il y a quelque temps, nous sommes arrivés à 1 000 abonnés sur la chaîne et je vous avais promis de vous faire un article FAQ dans lequel je répondrais à toutes vos questions.
J’ai reçu un grand nombre de questions, j’en ai sélectionné quelques-unes, mais je ne vais pas répondre à toutes, sinon, cet article serait interminable.
Je vais répondre à quelques-unes de vos questions dans cet article en lien avec le TDAH.

Que penses-tu des aménagements mis en place à l’école pour aider un enfant à se canaliser ?

Pour ce qui est des aménagements scolaires, je ne sais pas si vous en parlez dans leur globalité, mais je recommande, si votre enfant à un TDAH, ces aménagements, car pour moi, c’est une aide précieuse quand on a un TDAH. Ça va nous aider sur de nombreux points, notamment sur notre estime, sur notre confiance et sur notre réussite scolaire en général.

Ça va nous éviter tout un tas d’erreurs d’inattention, ça va nous laisser éventuellement plus de temps pendant les DS, et même si moi, je n’ai jamais accepté d’être accompagné par un plan d’accompagnement quelconque ou par une AVS, il est vrai que maintenant, avec du recul, je regrette. Ça m’aurait aidé et ça m’aurait évité bien des problèmes. Ça m’aurait évité probablement un redoublement. Je vous invite à mettre en place des aménagements scolaires si vous le pouvez, pour vos enfants.

Comment as-tu vécu ta scolarité ?

Très mal, jusqu’au moment où j’ai eu mon BAC. Après, ça a été mieux, mais avant, ça a été très compliqué le parcours scolaire traditionnel.

Il faut savoir que j’ai fait un collège normal ensuite, je suis passé sur un lycée technologique et la voie technologique m’a aidée vu qu’elle était spécialisée dans ce que j’aimais, l’informatique, mais c’était un parcours scolaire traditionnel, qui ne me correspondait pas, qui ne correspondait pas à mon fonctionnement. Je ne pouvais pas exploiter ma créativité. Les matières que j’avais, neuf matières sur dix, étaient des matières pour lesquelles je n’avais aucun intérêt. J’avais énormément de mal à me concentrer, à faire les choses, car je me disais, « Pourquoi, je fais ça ? Quel est l’intérêt derrière ? ».

Et depuis que je me suis spécialisé dans une voie qui me permet d’exploiter cette créativité, en école supérieure, là, je me dis, « Quel soulagement ! ». C’est la première fois que le matin, je suis motivé pour aller en cours, le weekend pareil, je suis motivé pour aller en cours et je me sens à ma place, alors qu’auparavant, ce n’était jamais arrivé.

Et parfois, durant mes dernières années de lycée, je levais la tête en classe, je regardais les autres élèves et je me demandais ce que je faisais ici, ce que je faisais dans cette classe, dans ce cours. Je perdais mon temps, je n’arrivais pas à me concentrer. Maintenant que je me suis orienté dans quelque chose que j’apprécie à fond, cette question ne se pose plus et c’est génial.

L’ensemble de mon parcours scolaire a été très chaotique, je pense que je ferais un nouvel article dédié à ce sujet, car il y a beaucoup à dire.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’ouvrir une chaîne YouTube ainsi qu’un blog ?

Pour vous répondre, les raisons sont différentes pour la chaîne YouTube et pour le blog.

Premièrement, pour le blog, j’ai toujours eu envie de créer quelque chose.

Par exemple, lorsque je faisais de la musculation, je me suis tout de suite dit, la musculation, c’est bien pour moi, étant donné que ça m’aide à augmenter l’estime que j’ai de moi, ma confiance, etc. et ça améliore mon quotidien. Mais je me suis dit, est-ce que je peux faire de ce sport, quelque chose qui va aussi servir pour les autres ? Et je me suis dit, je vais créer un petit e-book dans lequel j’ai résumé tous les meilleurs conseils que j’ai à donner à un débutant, à quelqu’un qui va commencer la musculation en salle. Un jeune adolescent qui veut faire comme moi lorsque j’avais quinze ans, commencer à s’entraîner en salle. J’avais fait cet e-book et ensuite, je l’ai mis en ligne sur Amazon.

Lorsque j’ai arrêté la musculation, je me suis retrouvé dans une sorte de « mood » où j’étais mal dans ma peau, vu que j’avais dû arrêter la musculation à cause d’une blessure, qui n’avait, en plus, rien avoir avec la musculation. Je m’étais retrouvé dans une situation où j’étais dans un total manque de confiance et d’estime de moi, car je ne faisais plus rien à part être dans ma chambre, la jambe dans un plâtre, j’étais mal dans ma peau et je me suis dit, maintenant, qu’est-ce que je peux faire pour commencer à créer quelque chose qui va apporter davantage de valeur aux autres et à moi-même. Ça apporte aux autres et ça m’apporte également. Je me suis dit, j’ai un TDAH, toutes ces années, j’ai mis en place pas mal d’astuces pour améliorer mon quotidien, pourquoi ne pas les partager aux autres ? J’ai créé un blog premièrement, sur lequel j’ai posté quelques articles et après, très vite, je me suis rendu compte qu’il y avait de plus en plus de visiteurs.

J’ai créé mon blog en août 2019 et quelques mois plus tard, en décembre 2019, je me suis dit, maintenant, je vais créer ma chaîne YouTube, car il y a énormément de personnes que je veux toucher, qui ont un TDAH, qui sont présents sur YouTube et non pas sur des blogs. Je me suis dit, Arthur, lance-toi, commence à créer des vidéos et regarde ce ça donne, peut-être que ça pourrait intéresser davantage de personnes. Qui sait ? J’ai commencé à créer mes vidéos et là, ça a commencé à fonctionner. J’ai eu des retours positifs, j’ai aidé pas mal de personnes et ça marche dans les deux sens, car en échange, vous, vous m’apporter plus d’estime, plus de confiance en moi et c’est génial. C’est ce qui m’aide à faire davantage de choses dans ma vie, au quotidien donc je vous en remercie.

Est-ce qu’il t’arrive d’être présent physiquement, mais totalement absent mentalement ?

Par-là, j’entends que tu es dans tes pensées et oui, ça m’arrive beaucoup. Ça m’arrive très souvent, notamment lorsque je suis en train de faire quelque chose qui ne me plaît pas ou que je suis anxieux, stressé. Je vais être dans mes pensées et il peut arriver que je sois à un moment même, de regarder un film et que je regarde le film, mais que mon esprit soit totalement ailleurs. Ce qui veut dire que je vais regarder le film, mais je ne vais rien comprendre au film pendant vingt minutes et au bout de vingt minutes à être dans mes pensées et à fixer l’écran, sans rien comprendre, je vais me rendre compte que je n’ai rien compris des vingt dernières minutes du film, car je pensais complètement à autre chose.

J’espère que j’ai pu répondre à ta question. Oui, il m’arrive d’avoir des absences de ce type, c’est très fréquent. D’autant plus lorsque je suis fatigué, mais c’est typique chez les personnes ayant un TDAH.

Depuis quand et comment as-tu découvert ton TDAH ?

Pour ce qui est de la découverte et donc du diagnostic de mon TDAH, c’était durant ma quatrième, je devais avoir quinze ans et je me suis fait diagnostiquer.

Comment je l’ai découvert ?

C’est un psychiatre qui l’a découvert. J’avais certains problèmes dans mon quotidien, notamment dû à l’impulsivité, au manque d’attention en cours, qui devenaient handicapants. Ces symptômes étaient trop présents dans mon quotidien et au bout d’un moment, mes parents sont allés voir un psychiatre, qui par le plus grand des hasards était spécialisé dans le TDAH. Au bout de quelques séances, de quelques entretiens avec ma famille, avec moi tout seul, avec mes parents et moi, etc. ce psychiatre a déduit que j’avais un TDAH.

C’est à partir de là que beaucoup de choses se sont éclaircies et que j’ai pu commencer à mettre des choses en place pour combler ces symptômes et pour commencer à progresser et ne plus stagner comme je le faisais.

Voici la dernière question :
J’ai 44 ans et je suis diagnostiquée TDAH, je comprends mieux pourquoi j’ai eu autant d’échecs dans ma vie. Aujourd’hui à bout de souffle, j’ai beaucoup de mal à me reprendre en main. Je ne travaille plus, je suis en formation, mais je n’arrive pas à bosser mes cours. Je procrastine beaucoup et j’ai beaucoup de pulsions alimentaires. Ma question est :

Malgré ce diagnostic, comment avoir le déclic ?

Par déclic, je ne sais pas ce que tu entends, mais c’est vrai que si c’est trop dur au départ, de se dire, je vais faire les choses, parfois, dans un certain nombre de cas, le traitement médicamenteux peut être une solution. C’est à voir avec votre professionnel, mais du moins, au début, ça peut vous aider à prendre de nouvelles habitudes.

Car lorsqu’on a un TDAH, on a tendance à prendre de mauvaises habitudes, à procrastiner souvent, surtout lorsqu’on n’est pas diagnostiqué. On va prendre toutes ces mauvaises habitudes et lorsqu’on va être diagnostiqué, on va toujours avoir ces mauvaises habitudes.

Dans certains cas, lorsqu’on n’y arrive pas sans traitement, le traitement peut être une aide précieuse pour retirer, enlever ces mauvaises habitudes et les remplacer par de nouvelles habitudes, des habitudes saines, qui vont vous éviter de procrastiner, qui vont être là pour améliorer votre quotidien.

Si vous sentez que le traitement pourrait être une aide utile pour vous, n’hésitez pas à en parler au professionnel de santé qui vous suit. Lui, sera beaucoup plus acte que moi à vous conseiller sur ce sujet.

Ensuite, ce que je peux vous conseiller, c’est de faire des petites tâches pour arriver à une tâche finale.

C’est ce que je fais, c’est ce qui m’aide personnellement à accomplir des tâches qui me paraissent immenses à première vue, mais qui une fois décomposées, sont plus faciles à faire et auxquelles il est plus simple de se mettre sans procrastiner.

Par exemple, ce que je fais, c’est que j’ai un cahier où je note tous les jours ce que j’ai à faire. Je vais également mettre lorsque j’ai un projet ou une énorme tâche à faire, qui me paraît immense et irréalisable et sur un tableau blanc, je vais mettre une sorte de brainstorming autour de ça, décomposer cette tache en plusieurs sous-taches. En plusieurs petites taches qui vont être plus réalisables que la grosse tâche en elle-même. Ensuite, je vais étaler ces petites taches sur les différentes journées de la semaine.

C’est comme ça que j’arrive à passer le cap du, ok, je le ferais plus tard à ok, je le fais maintenant. Voilà, ce sont les deux conseils auxquels je pense, qui me viennent, après, il y en a d’autres et il est possible qu’il y en ait d’autres qui vous servent, donc n’hésitez pas à regarder les autres articles du blog, les articles dédiés à la procrastination. Foncez les voir si vous ne les avez pas déjà vus.

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention. J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie. L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Qui suis-je ?

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention.
·
J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie.
·
L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Recevez une astuce par semaine pour améliorer petit à petit votre quotidien.