Comment arrêter de procrastiner lorsqu'on a un TDAH ?

La procrastination touche la majorité des personnes ayant un TDAH. Nous allons donc voir comment en sortir dans cet article en arrêtant de remettre à plus tard, pour passer à l’action maintenant.

La procrastination touche la majorité des personnes ayant un TDAH. Nous allons donc voir comment en sortir dans cet article en arrêtant de remettre au lendemain, pour passer à l’action maintenant.

La procrastination, c’est quoi ?

La procrastination est la tendance à systématiquement remettre à plus tard des actions.

Pourquoi la majorité des personnes ayant un TDAH sont des adeptes de la procrastination ?

La majorité des personnes ayant un TDAH sont en grande partie des adeptes de la procrastination, du fait que les tâches qu’elles ont à réaliser n’apportent pas de satisfaction immédiate. Or, les personnes ayant un TDAH ont besoin de faire des activités leur procurant cette sensation d’être satisfait très rapidement après les avoir accomplies.

Deuxièmement, les personnes ayant un trouble de l’attention n’ont généralement pas une bonne estime de soi. Ce manque d’estime de soi se répercute sur leur capacité à passer à l’action et notamment à mettre en place des projets, qui va être réellement affaibli dû aux nombreuses questions qu’elles vont se poser. Elles vont douter sur leurs capacités, leurs légitimités, et ce surplus de questions et de mauvaises ondes vont les pousser à reporter à plus tard.

L’entourage proche est un autre paramètre qui va influencer votre tendance à repousser à plus tard, car il impacte positivement ou négativement l’estime de soi ainsi que la confiance en soi. Il est donc véritablement important de s’entourer des bonnes personnes.

En quoi est-il mauvais de procrastiner ?

Le fait de procrastiner, ou non va jouer un rôle essentiel dans votre développement, que ce soit professionnel ou à titre personnel. Éviter la procrastination en ayant un TDAH va vous permettre de finaliser un nombre incalculable de tâches qui vont vous mener à la réussite et à l’aboutissement de tous vos projets. Il est d’autant plus mauvais pour une personne ayant un trouble de l’attention de procrastiner du fait qu’elle va très vite amplifier la situation en se disant qu’elle est incapable de faire quoi que ce soit, voir même d’associer la procrastination à de la fainéantise, alors que c’est faux. Procrastiner ne veut pas dire être feignant. Une personne feignante ne veut pas avancer et évoluer, elle ne veut pas faire les choses. Or, la personne qui procrastine veut faire les choses, elle veut avancer, mais elle a des barrières psychologiques (elle ne sait pas comment s’y prendre pour arriver à terme de la tâche en question par exemple), et donc repousse, mais elle n’abandonne pas. Il est donc réellement important de dissocier les deux.

 La procrastination n’est pas une fatalité.

Dire non à la procrastination en ayant un TDAH à partir de maintenant

  • Premièrement, vous devez prendre conscience et visualiser la satisfaction que vous allez avoir une fois la tâche accomplie, ainsi que tous les bienfaits que la réalisation de cette tâche va vous apporter.
  • Lorsque vous vous apprêtez à réaliser une tâche, faites-en sorte de retirer ou d’éloigner tous les éléments ainsi que toutes distractions éventuelles qui pourraient interférer entre vous la tache en question. Lorsque vous avez un projet à réaliser par exemple, débrouillez-vous pour éloigner votre téléphone de l’endroit où vous travaillez.
  • Ne soyez pas trop perfectionniste. Un grand nombre de personne ayant un trouble de l’attention ont tendance à ne rien faire si elle ne pense pas pouvoir faire les choses parfaitement. C’est une erreur, car toujours chercher la perfection dans tout ce que l’on fait (notamment dans les détails) peut s’avérer être une véritable perte de temps. Vous devez garder en tête que la perfection n’existe pas.
  • N’attendez pas le « meilleur moment ». Beaucoup de procrastinateurs repoussent une tache ou un projet en justifiant cela par le fait qu’aujourd’hui n’est pas le moment idéal pour l’accomplir, et qu’il faut attendre que l’environnement où je ne sais quel autre paramètre soit propice pour mener cette tâche à bien. Vous devez vous dire qu’il n’y a pas de meilleur moment. Vous devez agir maintenant, car plus vous agirez tôt, plus vous récolterez des résultats rapidement.
  • Vous devez vous imposer un temps limite pour l’accomplissement de chacune de vos taches. Par exemple, si vous travailler sur un projet, délimiter le temps dont il va vous falloir pour l’achever, puis noter une date de fin, ou votre tâche devra être conclu. Vous serez déjà plus organisé et vous aurez une certaine « pression » qui vous poussera à passer à l’action.
  • Il est important que vous preniez conscience que votre temps n’est pas infini et qu’il est précieux, il a bien plus de valeur que l’argent ou tout autres ressources, car le temps est la ressource que l’on ne peut pas avoir de nouveau. Vous devez vous rendre compte du pouvoir et de la valeur de votre temps, ce qui vous motivera à agir, non pas plus tard, mais maintenant.
  • Découper une grosse tache ou un gros projet. Lorsque vous avez un projet à réaliser, il arrive que l’on ne passe pas à l’action du fait que ce projet va nous sembler énorme à première vue. Nous n’allons pas savoir par où commencer, trop de questions sans réponses vont se superposer dans notre tête. Pour éviter ça, il faut impérativement fractionner ce projet en plusieurs objectifs à moyens termes. Ensuite, il faut diviser ces objectifs à moyens termes en plus petits objectifs à court terme. Une fois que vous aurez fait cela, vous aurez une vision beaucoup plus dégager de ce projet et donc une capacité à passer à l’action plus élevée.
  • Noter dans un bloc note, une liste de plusieurs taches que vous devrez réaliser donc tous les jours.

Quelques exemples de tâches pour dire non à la procrastination

  • Faire son lit
  • Lire une heure
  • Faire 30 minutes de ménage
  • Se coucher à 00 h
  • Se lever à 8 h 00
  • Etc…

Bien évidemment, cette liste doit être adaptée à vous et à votre mode de vie. Personnellement, j’ai une liste que je suis depuis plusieurs mois. Au début, j’ai eu du mal à la suivre, mais je me forçais à tout faire avant d’avoir terminé ma journée. Puis petit à petit, ça devenait de moins en moins dure jusqu’au moment où s’est devenu un automatisme.

  • Acheter un petit cahier, dans lequel vous accorderez une page par jour. Vous allez noter tous les soirs les 3 choses les plus importantes que vous devrez réaliser le lendemain, et que vous classerez en fonction de leurs niveaux d’importance. Le lendemain, votre objectif sera de les réaliser toutes les trois. Depuis que je fais ça, je suis beaucoup moins procrastinateur et beaucoup plus productif.
  • En fin de soirée, noter tout ce que vous avez fait durant cette journée et combien de temps vous y avez passer. Vous pourrez ainsi vous apercevoir si votre journée à été réellement productive ou non, et vous pourrez améliorer votre productivité en éliminant ou en diminuant le temps passer sur des choses futiles et inutiles à votre bon développement. Cette méthode va vous permettre de ne plus vous dire en fin de journée la fameuse phrase « La journée est passé trop vite, je n’ai eu le temps de rien faire » qui va vous provoquer le sentiment d’avoir été inutile, et qui sera encore plus accentué si vous avez un trouble de l’attention.
  • Ce que fait souvent quelqu’un qui procrastine est de trouver quelque chose de « plus urgent » à faire avant la tâche qui doit être réalisée. Cette « méthode » permet de ne pas faire la tâche que l’on s’est promis de réaliser tout en se donnant bonne conscience et en se déculpabilisant. Il faut donc arrêter de faire ça, car ça vous empêche réellement d’avancer. Si vous pensez à quelque chose d’autre à faire avant ou pendant que vous réalisez votre tâche, noter là pour la faire une fois que vous aurez terminé la tache en cour.

La procrastination en ayant un TDAH est donc le résultat d’une somme de plusieurs paramètres négatifs. La première étape est de les trouver, puis de travailler dessus pour les transformer en paramètres positifs, qui eux-mêmes vous mèneront à l’action, puis à la réussite.

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 18 ans ayant un trouble de l'attention. J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie. L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Qui suis-je ?

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 18 ans ayant un trouble de l'attention.
·
J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie.
·
L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Recevez une astuce par semaine pour améliorer petit à petit votre quotidien.