Comment trouver le thérapeute qui vous convient (avec Jean-Baptiste Alexanian)

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel article. Je vais être accompagné du docteur Jean-Baptiste Alexanian pour voir, comment trouver le thérapeute qui nous convient, parce que c’est vrai que parfois, nous nous trouvons dans des situations où nous allons avoir plusieurs avis différents de différents professionnels de santé et on va voir du mal à discerner quel est l’avis le plus adapté à nous.
Dans cet article, je vais traiter ce sujet avec le docteur Jean-Baptiste Alexanian.

Pouvez-vous nous dire selon vous, comment trouver le thérapeute qui est le plus adapté à nous ?

Jean Baptiste Alexanian :

Déjà, tu as parlé d’une situation où quelqu’un a plusieurs avis.

Arthur :

Oui

Jean Baptiste Alexanian :

Je recommande, ça. Je pense que c’est très bien d’avoir plusieurs avis. J’encourage les patients à demander plusieurs avis différents. Je sais que c’est compliqué parce que parfois, les rendez-vous sont lointains, mais dans la mesure du possible, avoir plusieurs avis en psychiatrie, ça me semble tout à fait raisonnable. 

Après, ça créé ce que l’on appelle « l’embarras du choix ». C’est embarrassant de devoir choisir. Quand on a deux options différentes et que ce n’est pas évident pour soi-même que c’est cette option qu’il faut, ça créé l’embarras du choix. Si vous avez un trouble anxieux en plus, ce qui est souvent le cas quand on a un TDAH, on a un risque de troubles anxieux qui est très élevé et de doute très important, finalement, ça va encore augmenter l’embarras du choix, parce qu’on va être dans le doute. « Oui, mais celui-ci m’a dit ceci. », « Celui-là m’a dit cela. », etc. 

Si les deux disent à peu près la même chose, prenez celui avec qui vous avez le meilleur contact, le meilleur feeling. C’est extrêmement important d’avoir un bon feeling avec son psychiatre. On est tous différents, on a tous des personnalités, on n’est pas des robots et moi, je trouve ça très bien que l’on ne soit pas des robots et c’est normal que tel docteur, on l’aime bien, tel docteur, on ne l’aime pas, telle attitude, on l’aime bien, telle attitude, on ne l’aime pas. C’est tout à fait logique. C’est très bien, il faut que ça soit comme ça. On a besoin de diversités. On a tendance à être robotisés par nos études et je crois que c’est une erreur. Les gens n’attendent pas de nous que l’on soit des robots, ils attendent de nous que l’on soit nous-mêmes et que l’on ne soit pas artificiels parce que c’est vraiment sinon, perçu, comme étant désagréable. Ça, c’est une première chose. 

Si les deux vous disent à peu près la même chose, sauf vraiment des détails, mais il y a toujours des différences, prenez celui avec lequel vous êtes le plus à l’aise. 

Deuxième hypothèse, ils vous disent des trucs complètement différents. Là, c’est plus embêtant. Ce qui est important, c’est d’essayer de confronter les avis. Pourquoi untel me dit ça, alors que l’autre m’a dit ça ? Et personnellement, mais peut-être que d’autres confrères ne sont pas d’accord avec ça, moi, ça ne me dérange jamais que l’on vienne en me disant, « Telle personne m’a dit ceci, telle personne m’a dit cela, qu’en est-il ? Qu’est-ce que vous avez à dire à ça ? » C’est normal, on répond, on est là pour ça. C’est comme les gens qui viennent avec des feuilles d’Internet ou des trucs qu’ils ont trouvés sur Internet, moi, ça ne me pose aucun problème. Je ne vois pas du tout le problème. Je sais qu’il y en a qui détestent ça. Moi, je pense que quand on connaît son métier, on n’a pas à avoir peur d’Internet, on n’a pas à avoir peur des gens qui ont trouvé des trucs sur Internet, parce que soit ce sont des choses vraies et dans ce cas, quel est le problème ? Soit, ce sont des choses fausses et ils vous en parlent, donc vous allez pouvoir corriger. Si vous êtes compétent, vous êtes capable de dire si les choses sont vraies ou si les choses sont fausses et de pouvoir argumenter.

Arthur :

Il faut justifier oui.

Jean Baptiste Alexanian :

Il ne suffit pas de le dire, il faut pouvoir justifier, pourquoi ça, c’est faux, pourquoi ça, c’est vrai. Nous, avec l’association « Fou de Normandie », le temps a montré vraiment ce que dit la science et non pas les avis d’untel ou d’untel, on donne beaucoup de sources scientifiques. Si vous avez des questions d’ordre scientifique sur le TDAH, vous avez cette ressource qui est la chaîne YouTube et la page de l’association « Fou de Normandie » où vous avez une quantité invraisemblable de vidéos, avec à chaque fois, un article scientifique de qualité, qui permet de donner une idée du sérieux du contenu. Je pense que quand il y a deux avis qui sont contraires, confronter les deux avis n’est pas un problème. Vous êtes patient, c’est votre santé, c’est normal que les docteurs se justifient de leurs désaccords. Le désaccord n’est pas problématique, le désaccord est riche en apprentissages. Le patient va confronter les uns et les autres et de ce désaccord, il va se nourrir d’informations, qu’il va juger plus ou moins pertinentes, en fonction de la pertinence des uns et des autres. 

Si l’un vous a semblé plus pertinent que l’autre, allez vers celui qui vous a semblé le plus pertinent. Ça ne veut pas forcément dire qu’il a raison, mais ça veut dire que vous, vous serez plus à l’aise. Du moment que les arguments ont l’air sérieux et ils sont sourcés, allez vers celui qui vous met le plus à l’aise, qui vous convient le plus.

Nous arrivons à la fin de cet article, j’espère que vous aurez trouvé les réponses à vos questions. 

Je vous invite à cliquer ici pour retrouver le docteur Jean-Baptiste Alexanian sur sa chaîne YouTube.

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention. J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie. L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Qui suis-je ?

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention.
·
J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie.
·
L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Recevez une astuce par semaine pour améliorer petit à petit votre quotidien.