Aux enseignants ayant des élèves collégiens et lycéens atteints de TDAH, comment puis-je aider ?

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel article. Dans cet article, je vais être accompagné d’Élodie que j’ai invité dans cette vidéo pour les professeurs d’élèves TDAH qui souhaitent mettre en place des outils pour les aider.

Arthur :

Bonjour Elodie !

Elodie:

Bonjour, je suis professeur certifiée en lettres. Avant, j’étais professeur des écoles, ça fait 18 ans que j’enseigne et j’ai été diagnostiquée TDAH il y a un an.

Arthur :

Dans l’article précédent, nous avons vu comment aider un élève de primaire en tant que professeur, en tant qu’enseignant et dans celle-ci, nous allons voir comment aider un élève collégien ou un élève lycéen atteint de TDAH.

Elodie:

La première des choses, pour un élève collégien, ça va être compliqué au départ, surtout un élève de sixième car il a 7-8 matières, donc c’est une personne différente. Le point de référence, ça va être son professeur principal et c’est indispensable. Les parents doivent tout de suite venir vers vous pour vous signifier que leur enfant a un TDAH.

Quelles sont les principales actions à mettre en place tout de suite ?

Déjà, prévenir vos collègues. La communication, c’est-à-dire le mettre devant, éviter tous les stimuli visuels et auditifs, qu’il ait que quelques stylos sur sa table. Ensuite, un cahier, pas de classeur au départ, parce que ça va être perturbant la gestion, etc. Ça, c’est très important. Le respect de l’emploi du temps, lui expliquer l’emploi du temps, à quoi ça correspond et faire un gros travail de méthodologie. C’est ce qui se passe en sixième principalement. Ensuite, à savoir qu’un élève TDAH ou dyspraxique, ne fera pas une évaluation avec les dix questions, mais moins. Il peut avoir également un tiers temps supplémentaire, c’est-à-dire un temps supplémentaire. Ça, c’est très important.

Comment faire si vous n’avez pas d’AVS, une personne qui va l’aider à prendre ses cours ?

La première des choses, moi par exemple, sur le plan personnel, j’ai un portable, je sais que l’on ne peut pas utiliser les portables en classe, pas de problème, c’est moi qui l’utilise et j’explique à la classe. Les élèves comprennent très bien. Je vais photographier un cours d’un élève qui écrit bien et je vais demander l’autorisation aux parents, de l’envoyer sur leur mail personnel ou sur leur numéro personnel.

Arthur :

D’accord.

Elodie:

À ce moment, il n’y a plus de perte de temps à descendre, à monter, à faire les photocopies. C’est un moyen qui est simple et direct et ça permet de gagner beaucoup de temps. Ensuite, de trouver sur la base du volontariat un élève tuteur par matière ou tout du moins pour deux matières, mais pas la même élève, parce que sinon, ça va devenir une charge trop importante et ça va vite le fatiguer. Qu’il y ait un petit roulement de plusieurs personnes sur la base du volontariat, ce qui permettra une bonne entente, une bonne intégration avec ses paires.

Ensuite, moi, je suis professeur de lettres, dans ma matière le français par exemple, quand je sens qu’un élève manque d’attention ou pour des élèves non-francophones ou pour des élèves qui maîtrisent mal la langue française, soit je leur donne le résumé du chapitre de manière à ce que l’élève ne perde pas le fil de ce que l’on va faire. Ça, c’est un premier point ou de varier les supports. Ça peut être des supports audios. Durant le confinement, il a fallu que l’on change nos méthodes pédagogiques et je me souviens, avec mes cinquièmes par exemple, j’ai cherché des scènes, on faisait l’avare. On peut leur faire visionner des morceaux de pièce. C’est une autre approche de la littérature et je pense qu’il faut varier les supports pour capter l’attention de ce genre d’élève.

Il faut que les documents proposés soient bien aérés avec une seule consigne de départ. La consigne doit être très claire et ça peut être aussi des documents à trous. Quand on doit écrire une leçon, que l’enfant n’ait que les mots à mettre au départ. Tout dépend du degré des troubles qui gênent votre élève, mais pour capter l’attention et que votre élève soit vraiment présent, il faut varier les supports. Ne pas hésiter à donner un résumé, ne pas hésiter à faire visionner un extrait de film ou il y a des vidéos YouTube qui sont très bien faites sur les leçons de grammaire avec des gens formidables. On peut donner un lien de manière à ce que ce genre d’élève regarde à nouveau une leçon qui a traité par exemple en grammaire sur la valeur des adjectifs. Vous donnez un lien et ça sera plus pertinent que de relire la leçon. Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas lire une leçon, il faut juste utiliser des moyens différents pour atteindre le même but.

Arthur :

D’accord. Je vous remercie Élodie d’être intervenue dans cet article.

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention. J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie. L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Qui suis-je ?

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention.
·
J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie.
·
L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Recevez une astuce par semaine pour améliorer petit à petit votre quotidien.