L'éveil du TDAH

Si j'avais la possibilité de ne plus avoir de TDAH, quel serait mon choix ?

Lorsqu’on a un TDAH, on se pose pas mal de questions, en permanence. Celles-ci sont plus ou moins farfelues, et aujourd’hui, je vais vous faire part d’une des questions que je me suis posé, qui est : « Si j’avais le choix de ne plus avoir de TDAH, qu’est-ce que je choisirai ? ». Est-ce que je garderais ce TDAH ou est-ce que je deviendrais « quelqu’un de normal », c’est-à-dire sans avoir ce trouble ?

Je veux avant tout, préciser que la réflexion et la réponse que je vais vous apporter dans cet article, me sont propres. J’ai conscience que les problèmes rencontrés liés au TDAH ne sont pas les mêmes pour tous et ne nous impactent pas tous de la même façon. Par conséquent, cette réflexion, ne s’applique qu’à moi.

Je vais dans un premier temps vous exposer les principaux points négatifs du TDAH qui m’impacte le plus dans mon quotidien, pour ensuite passer aux points positifs.

Les points négatifs du TDAH

Nous allons commencer avec les points négatifs. J’en ai relevé plusieurs, dont la gestion des émotions. C’est vrai que c’est quelque chose que l’on a tendance à oublier lorsque l’on parle du TDAH, mais pour moi, c’est un point qui me semble être vraiment important. Voire, une des choses qui est la plus compliquée à gérer pour moi en ayant un TDAH. Pendant une heure, on peut se sentir pleinement épanoui et l’heure d’après, c’est l’inverse. Ces émotions en montagnes russes sont assez dures à gérer au quotidien, car on doit en permanence adapter ce que l’on fait pour maximiser notre productivité. Personnellement, j’adapte une partie des activités que je vais faire au quotidien en fonction de si je suis dans une bonne ou dans une mauvaise journée. Je sais que je vais être beaucoup plus productif si j’adapte en fonction de mon humeur que si je me force à faire certaines activités, qui ne vont pas être en adéquation avec mon humeur du jour ou ma motivation, etc.

Ça, c’est le premier point, qui est pour moi, aujourd’hui, un des points les plus contraignants que va entraîner le TDAH.

Ensuite, il y a la procrastination. La procrastination est également quelque chose qui touche pas mal de personnes qui ont un TDAH. J’en ai déjà parlé dans plusieurs articles, et c’est quelque chose qui me touche encore actuellement. Beaucoup moins, certes, qu’il y a quelques années, mais toujours. C’est-à-dire qu’on va noter quelque chose dans notre agenda et plus cette chose va être gourmande en énergie, plus on va avoir tendance à la décaler, à ne pas la faire maintenant et à la repousser à plus tard.

Ensuite, il y a l’incompréhension. L’incompréhension me touche aujourd’hui beaucoup moins, mais me touchait énormément il y a quelques années. Il y a certains événements qui peuvent arriver dans notre quotidien et qui vont nous laisser dans une sorte d’incompréhension. On ne va pas comprendre pourquoi cette chose est arrivée, à ce moment-là, dans ces conditions-là. Parfois, il m’arrive encore de devoir faire face à certaines situations dans lesquelles je vais mettre beaucoup de temps avant de comprendre le pourquoi du comment.

Il y a une dernière chose qui m’impacte négativement liée à mon TDAH, c’est le manque d’estime de soi. Le manque d’estime de soi touche quasiment toutes les personnes qui ont un TDAH. Personnellement, j’en ai pas mal fait les frais durant mon enfance. On dit souvent que l’estime de soi, est quelque chose qui se construit durant les huit premières années de notre vie. Et pour ma part, durant les huit premières années de ma vie, et même, durant, je dirais, les seize premières années de ma vie, j’avais beaucoup de mal à construire cette estime de soi, et elle était donc extrêmement faible.
Pourquoi ?
Car je rencontrais énormément d’échecs et par conséquent, la perception que j’avais de moi-même, était extrêmement mauvaise.

Maintenant, nous allons passer aux points positifs, car oui, vous allez voir qu’il y a des points positifs, et qu’ils sont nombreux.

Les points positifs du TDAH

Premièrement, il y a cette hyperactivité mentale. C’est-à-dire que je vais penser en permanence et je vais avoir une sorte d’énergie que je vais pouvoir utiliser, en l’orientant vers des tâches précises. Je vais pouvoir orienter cette hyperactivité mentale dans la rédaction d’un article par exemple. Et au lieu de me concentrer une heure, je vais pouvoir rester pendant de longues heures à le rédiger. Ça, c’est une capacité que l’on a lorsqu’on a un TDAH et qui est vraiment cool au quotidien. Si on la gère mal, cette capacité peut nous fatiguer énormément. Mais lorsqu’on arrive à la gérer, elle peut nous amener à être beaucoup plus productif qu’une personne n’ayant pas de TDAH.

Ensuite, il y a l’impulsivité. Un grand nombre de personnes peuvent voir l’impulsivité comme un défaut majeur lorsqu’on a un TDAH. Certes, c’est un défaut dans certaines situations, mais dans d’autres, ça peut être un avantage. Pour moi, cette impulsivité peut faire que dans certaines situations, lorsque les autres resteront passifs, nous réagirons de manière impulsive pour ainsi intervenir au bon moment.

Par exemple, imaginons que vous soyez au restaurant avec votre famille et qu’à côté de vous, une personne s’étouffe. À ce moment-là, une personne n’ayant pas de TDAH, va rester figée, pendant que vous, avec cette impulsivité, vous allez tout de suite réagir, vous n’allez pas réfléchir. Vous allez porter secours à cette personne, avant même de réfléchir à ce que vous allez faire. Une personne n’ayant pas de TDAH, va respecter une sorte de protocole avant de réagir. Elle va prendre un temps de réflexion avant d’intervenir alors que nous, on a cette tendance inverse qui est de passer à l’action avant de réfléchir, pour ensuite, réfléchir. J’ai pris le premier exemple qui m’est venu à l’esprit, mais il y en a plein d’autres plus concrets, qui peuvent s’appliquer pour justifier ce que je viens de vous dire. Pour moi, cette impulsivité, dans certaines situations, elle va être extrêmement positive.

Ne plus avoir de TDAH : quel serait mon choix ?

Ensuite, il y a autre chose. Une chose qui ne relève pas de l’impulsivité, du manque d’attention, de tout ça, mais qui est due au TDAH. C’est que ce TDAH m’a poussé durant toute ma vie, à prendre une voie différente, à faire différemment. La société actuelle nous incite à rentrer dans une case, à rester dans cette case et à ne plus en sortir, pour prendre le chemin que tout le monde prend. Moi, en tant que personne ayant un TDAH, j’ai toujours eu ce truc qui fait que malgré toute ma volonté, je n’ai jamais réussi à rentrer dans cette case. Ça aurait pu, un grand nombre de fois, tourner à la catastrophe pour moi, mais aujourd’hui, j’ai pris une voie bien différente de celle que la majorité des personnes ont prise et ça m’a permis de créer cette activité. Ce qui est génial ! Ça m’a permis de faire pas mal de choses que les personnes n’ayant pas de TDAH, n’auraient jamais eu envie de faire ou eu l’idée de faire.

Ça, c’est quelque chose qui m’oblige à dire que non, je ne voudrais absolument pas, ne plus avoir de TDAH.

Certes, il y a beaucoup de choses qui auraient été différentes, mais je n’aurais certainement pas créé cette activité. Pourquoi l’aurais-je créé en étant lycéen ? Je me serais concentré sur mes études. Je n’aurais pas séché tous ces cours pour m’investir dans L’éveil du TDAH et pour apporter une valeur supplémentaire, aux personnes qui aujourd’hui, me suivent. Il n’y a pas que moi qui créais ces petites choses d’une façon un peu différente et emprunte une voie différente. Bien évidemment, je suis loin d’être la seule personne à avoir emprunté une voie différente en ayant un TDAH.

Je pense notamment à Emma Watson, qui est une actrice qui a un TDAH et qui apporte beaucoup de valeur. Je pense également à Spielberg, je pense à Einstein, je pense à Michael Jordan, à toutes les personnes qui ont contribué à changer notre monde alors qu’elles avaient un TDAH. Je pense, qu’aujourd’hui, s’il n’y avait pas de personnes ayant un TDAH, le monde serait bien différent. Mieux, certainement pas.

Donc, non, pour rien au monde, je n’aurais plus de TDAH. Je garde ce TDAH. Je ne peux pas vous inciter à penser la même chose, car je ne connais pas votre situation. Mais pour ma part, si je devais prendre cette décision, elle serait claire, nette et précise, je garderai ce TDAH.

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention. J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie. L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Qui suis-je ?

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 20 ans ayant un trouble de l'attention.
·
J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie.
·
L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Recevez une astuce par semaine pour améliorer petit à petit votre quotidien.