Tout savoir sur le traitement du TDAH par neurofeedback

Le TDAH comprend plusieurs symptômes. Parmi eux, nous trouvons principalement le manque d’attention, de concentration et d’organisation, mais aussi l’impulsivité, l’hyperactivité et bien d’autre. S’ils ne sont pas gérés correctement, ces symptômes peuvent avoir des répercussions plus ou moins importantes dans la vie de tous les jours.

Pour atténuer ces symptômes, il existe donc plusieurs méthodes. La plus commune reste la médication, car c’est aussi la plus fiable et la plus efficace. En revanche, cette méthode reste bénéfique seulement sur le court terme, car les effets ne sont présents que temporairement.

Pour ma part, j’estime qu’il est nécessaire de ne pas s’appuyer uniquement sur la médication pour traiter son trouble de l’attention. Pour cela, il faut complémenter cette médication par d’autres méthodes permettant de faire un véritable travail sur soi-même. Il en existe plusieurs, mais dans cet article nous allons nous pencher sur la technique du neurofeedback pour traiter le TDAH.

Il en existe plusieurs, mais dans cet article nous allons nous pencher sur la technique du neurofeedback.

Qu’est-ce que le neurofeedback ?

Le neurofeedback est une technique de visualisation de l’activité cérébrale permettant de traiter certains troubles neurologiques et psychologiques, comme le TDAH, en modifiant l’activité cérébrale.

À qui cette technique s’adresse ?

Cette technique s’adresse principalement aux personnes ayant un TDAH, mais aussi aux personnes insomniaques, autistes, dépressives et bien d’autre.

Quel est l’intérêt pour une personne ayant un TDAH d’utiliser cette technique ?

L’activité cérébrale d’une personne ayant un TDAH va avoir certaines caractéristiques qui déterminent son comportement et son attitude. Cette technique va permettre à une personne ayant un TDAH d’apprendre à modifier son activité cérébrale dans le but d’atténuer les symptômes du trouble de l’attention. En revanche, les résultats obtenus restent très variés, et aucune étude scientifique sérieuse n’a prouvé l’efficacité de cette méthode pour le TDAH.

Comment se déroule une séance ?

Lors d’une séance de neurofeedback, le praticien place les électrodes d’un électroencéphalographe sur le cuir chevelu du patient. Ces électrodes enregistrent les signaux électriques (ou les ondes) émis par le cerveau. Ces signaux sont numérisés par un appareil, qui retourne précisément et en temps réel des informations à l’utilisateur.

Il existe cinq types de signaux électriques émis par le cerveau. Ils sont : alpha, bêta, gamma, delta et thêta. Chaque type de signal à une fréquence différente. Et c’est cette fréquence que l’électroencéphalographe va mesurer. Plusieurs recherches suggèrent que les personnes ayant un TDAH ont moins de signaux bêta que les personnes qui n’en ont pas. L’objectif visé durant les séances de neurofeedback est donc d’amplifier les fréquences bêta.

Plusieurs types de programmes sont disponibles. Il y a des programmes basés sur la musique, d’autres sur les films, et d’autres sur les jeux vidéo. Si le programme d’entraînement utilise l’image, ces signaux sont numérisés par un appareil relié à l’écran d’un ordinateur. S’il utilise le son, l’appareil sera relié à un casque audio. Le programme d’entraînement peut également utiliser l’image et le son en même temps.

Durant le programme, le patient va agir directement sur ces capacités cérébrales en effectuant une tâche spécifique, tout en visualisant sur un écran le résultat de ces actions. Selon les résultats obtenus, le praticien va orienter le cerveau du patient vers l’apprentissage d’un modèle de fonctionnement plus adapté au trouble de l’attention en stimulant la bande fréquentielle bêta.

L’objectif final pour le patient va être de modifier son activité cérébrale, pour ensuite améliorer sa santé, son bien-être, et diminuer ou faire disparaître certains symptômes du TDAH.

Quels résultats peut-on espérer obtenir après plusieurs séances ?

Les résultats qu’obtiennent les personnes ayant un TDAH après plusieurs séances de neurofeedback sont très variés.

Certaines personnes ont eu des résultats positifs, comme la réduction de leur anxiété, un meilleur sommeil, et la sensation d’être plus calme et détendu.

En revanche, une partie explique n’avoir vu aucun changement et aucune amélioration, du moins sur le long terme.

Où pratiquer cette technique ?

En France, cette technique n’est pas encore très répandue, contrairement à certains pays comme les Etats-Unis ou encore l’Allemagne.

De plus, certains praticiens se disent former à cette pratique, mais en réalité, ce n’est pas réellement le cas. Il est donc actuellement compliqué de trouver une adresse où l’on peut pratiquer cette technique en étant bien encadrer.

Est-ce une alternative possible au médicament ?

Le neurofeedback peut être un bon complément au traitement. En revanche, le neurofeedback n’est pas recommandé en tant qu’alternative au traitement dû au manque d’études scientifiques prouvant son efficacité sur les personnes ayant un TDAH.

Pour conclure, je pense que le neurofeedback peut-être une bonne complémentation au traitement pour les personnes réceptives à cette technique ayant un TDAH.

Plusieurs personnes témoignent avoir eu une réduction des symptômes du TDAH sur le court terme.

En revanche, très peu de personnes disent avoir eu des résultats persistant après l’arrêt des séances, et donc sur le long terme. En plus des résultats qui sont très aléatoires, l’efficacité du neurofeedback n’a pas été scientifiquement prouver pour les personnes ayant un TDAH, mais l’investissement en termes de temps et d’argent, lui, reste élevé.

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention. J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie. L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Qui suis-je ?

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention.
·
J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie.
·
L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Recevez une astuce par semaine pour améliorer petit à petit votre quotidien.