Jean-François Laurent : Augmenter sa confiance en soi lorsqu'on a un TDAH

Dans cette vidéo, j’ai réalisé l’interview de Jean-François Laurent, qui est un conférencier, formateur et auteur de plusieurs livres.

Bonjour Jean-François Laurent, pouvez-vous vous présenter, et nous expliquer quel a été votre parcours ?

Jean-François Laurent :

Un parcours de 30 ans dans l’éducation nationale, en tant que professeur d’école, maternelle et fac. J’ai été chef d’établissement pendant 15 ans ; j’ai dirigé une école ou nous avions un gros projet sur la précocité intellectuelle et sur les enfants différents. J’ai été enseignant spécialisé, et au bout de 30 ans, j’ai démissionné.

J’ai monté ma propre structure pour faire : conférences, formations et livres. L’écriture est aussi un truc qui me plaît beaucoup. Je me laisse porté au fil des rencontres, je travaille beaucoup sur la confiance en soi, sur la parentalité, je travaille également pour un centre d’accueil d’enfants et d’adultes différents (dys, TDAH, HP, TSA). Mais je travaille principalement sur la parentalité. Mon truc, c’est vraiment d’accompagner les parents.

Vous avez travaillé durant 30 ans dans l’éducation nationale, pourquoi avoir pris ce virage professionnel, pouvez-vous nous expliquer ?

Jean-François Laurent :

J’étais trop à la marge, trop différent. J’arrivais plus à faire avancer la structure de l’intérieur donc j’ai préféré la faire avancer de l’extérieur. Ce que j’ai oublié de dire, c’est que je suis aussi papa, grand-père, beau-père, et ça, c’est essentiel dans ma vie et dans mes apprentissages.

Pourquoi avez-vous fait le choix de vous « mettre en arrière » ? En écrivant des livres, etc…

Jean-François Laurent :

Je ne voulais plus travailler avec les profs, et pourtant, je travaille de plus en plus avec les profs, c’est drôle ça ! Et en plus, je m’éclate. Et la dernière rupture, c’est que je ne veux plus leur apprendre leur métier, je veux leur ouvrir quelques portes et leur faire découvrir qui ils sont. Quand ils sauront qui ils sont, tout est gagner.

Arthur :

Leur faire exploiter leur potentiel ?

Jean-François Laurent :

Tout à fait. Exploite ton potentiel et tu permettras aux gamins d’exploiter le leurre. Je me considère de plus en plus comme un passeur d’énergie. Et la mission que je m’attribue à moi-même, c’est de donner la pêche aux gens et de leur faire découvrir les trésors qu’ils ont en eux. Et je suis ravi de faire ta connaissance, tu es un beau trésor à toi tout seul.

Vous vous définissez comme un « passeur d’énergie positive », d’où vous ait venu ce surnom ?

Jean-François Laurent :

Je cherchais mon style, comme toi, tu dois chercher ton style, et moi en tant que conférencier, ma première conférence, je l’ai faite avec Revol (psychiatre), mon modèle. Et donc pour moi, il fallait que je fasse du Revol. Mais non ! Je ne peux pas faire du Revol, je suis Jean-François Laurent. Et j’adore mon ami Olivier, ce n’est pas la question^^.

J’en ai fait avec tous les grands d’ici. Et moi, j’ai trouvé mon style en voyant ce qui me plaisait le plus, et ce qui plaisait le plus aux gens. Et c’était de leur donner la pêche, de leur passer de l’énergie, et de leur faire découvrir qui ils sont, et je l’ai fait en découvrant qui je suis moi-même, c’est ça qui est intéressant.

Vous êtes vous-même une personne à haut-potentiel (HP), pouvez-vous nous expliquer en quelques mots ce qu’est une personne à haut potentiel ?

Jean-François Laurent :

C’est penser différemment, c’est avoir quelque chose de différent et pas quelque chose de plus, c’est une hyper émotion, c’est des émotions qui sont amplifier, c’est une pensée qui va vite mais qui part un peu dans tout les sens, ce qui aide à penser différemment. L’idée, c’est de poser un beau et doux regard là-dessus, et tu vas voir ce qui va en sortir ! Et c’est ça qui est chouette. C’est mon job. Là on est sur le TDAH, je ne suis pas un spécialiste du TDAH, mais comme j’ai des traces de TDAH assez fortes, sa m’aide à en parler, et c’est surtout sur le regard et sur les émotions qui accompagnent, la c’est mon truc.

Arthur :

Parce que vous le vivez réellement… ?

Jean-François Laurent :

Oui, je crois que l’on communique très bien que ce que l’on vit soi-même. Le sens de l’énergie, c’est de l’intérieur vers l’extérieur ! Je crois que tu as interviewé Jean-Baptiste Alexanian, ce mec lorsque vous le voyez, il a son nœud papillon rose, et vous vous dites « mais qui s’est ce gars ! » Il est HP, il est original, et il travaille sur son originalité.

Arthur :

Il a sa personnalité !

Jean-François Laurent :

C’est ça ! Il développe sa personnalité à fond, avec une pensée différente, et sur des connaissances vraiment puissantes, ce qui au final donne un feu d’artifice. C’est génial !

Arthur :

Ça en fait une personne atypique, et exceptionnelle !

Jean-François Laurent :

Complètement, et qui apporte aux gens, et moi je trouve sa vraiment super, et c’est ce que je te souhaite.

Est-ce qu’il y a des signes qui montrent qu’une personne est HP ?

Jean-François Laurent :

Oui, je le sens moi, à chaque fois. Je sens si une personne est HP, c’est vraiment un faisceau de rencontres d’éléments, par exemple comment la personne s’habille, comment elle parle, comment a été sa vie, comment sont ces émotions, comment elle rit, comment elle pleure, etc… Et c’est avec tout ces éléments que je me rends compte si une personne est HP ou pas.

Après je m’en fous de l’étiquetage. Je ne la classe pas dans une case. Mais sa me permet de dire à la personne, attention, tu es HP, donc tu es hyper émotive, tu as une Ferrari dans ta tête. Attention tu es en ville donc la Ferrari il faut la régler. Va travailler sur toi, et tu vas découvrir des trucs géniaux ! Et ça pour moi, c’est important.

Vous avez rencontré certaines difficultés en tant que HP durant votre vie ?

Jean-François Laurent :

Oui, j’ai été renvoyé à 5 ans de l’école publique parce que je tapais trop, et au final, je travaille sur la non-violence, c’est génial^^ !

Ensuite le bac, j’ai mis un temps fou pour l’avoir. Je ne suis pas en train de faire l’apologie du cancre, ça ne m’intéresse pas. Mais oui, je ne comprenais pas les gens. Et lorsque je me suis compris moi-même, j’ai fini par comprendre les gens. Et c’est ça qui est chouette.

Je trouve qu’une des caractéristiques du HP, c’est que l’on descend plus bas, mais on a la capacité de rebondir magnifiquement. Et moi, j’ai cette chance-là. Comment on fait de ces atypies une force. Mais ce n’est pas une force pour écraser, c’est une force pour donner au monde. Pour aider les gens, et pour mettre au service des gens son empathie naturelle. Et là, on se fait du bien. En réalité, c’est de l’égoïsme. Plus tu apportes aux autres plus tu te fais du bien, car en réalité, tu te nourris toi.

La majorité des personnes qui ont un TDAH ou un haut potentiel ont très peu d’estime de soi et de confiance en soi, que leur conseilleriez-vous ?

Jean-François Laurent :

Tu connais tes forces ?

Arthur :

J’en connais certaines, pas toutes, mais je connais surtout mes faiblesses.

Jean-François Laurent :

Alors je vais t’inviter à investir sur la connaissance de tes forces dans un premier temps, et tes faiblesses après tu les prendras facilement. Et derrière chaque faiblesse ou chaque défaut il y a une force, un cadeau, une qualité qui s’y cache. Et c’est ça qui est intéressant.

Là, je sens chez toi de la sensibilité, et c’est une force ! Alors que ça peut être vécu par les gens comme un défaut, mais ce n’est pas le cas. Ça dépend de ce que tu en fais.

Arthur :

Tu peux l’exploiter.

Jean-François Laurent :

C’est ça ! Il faut travailler ses forces, ces qualités et son alignement. Son alignement, c’est-à-dire, comment je suis le plus juste entre mes valeurs, mes pensées, mes inspirations, ma vie, ce que je dis, ce que je fais, ce que je pense, et la quand on est aligné, tout te tombe dans les mains.

Et effectivement, lorsque tu es différent, on te stigmatise sur tes différences. Or, tes différences sont des forces. A condition de bien se connaître, et de bien connaître ces forces. Concentre-toi sur tes qualités, et appui toi dessus. C’est ça qui est important. Quand tu connais tes qualités, tu les mets au service des autres.

De plus, tes qualités te protègent. Et une fois que tu connais tes qualités, tu peux prendre tes petits défauts, et en faire quelque chose. Le job, c’est, comment tu poses un doux et beau regard sur tes spécificités, sur tes atypies, sur le fait d’être différents des autres, et comment tu en fais une force.

Arthur :

C’est vrai que la majorité des personnes atypiques voient leurs spécificités comme étant des fardeaux qu’il faut atténuer au maximum, au lieu de se demander comment les transformer pour en faire une force, ou quelque chose qui va être positif pour elles !

Jean-François Laurent :

Oui, car il y a toujours du bon derrière.

Vous pensez qu’il est essentiel d’avoir confiance en soi, et une bonne estime de soi ?

Jean-François Laurent :

Oui. L’estime de soi, c’est la valeur que tu t’attribues à toi-même. C’est fondamental. C’est pour moi la première mission de l’école.

Mais quand tu demandes à des profs, par exemple sur une salle de 150 profs, qui a confiance en lui, il y en a deux qui lèvent la main. Ils n’ont pas confiance en eux, et c’est parce que tu peux toujours mieux faire. Mais il faut d’abord regarder ce que tu fais de bien. Donc profites-en pour travailler ta confiance et tu feras travailler celles de tes élèves en même temps.

Et pour moi la première mission de l’école, c’est de donner confiance en eux à tes élèves. Car une fois qu’ils ont confiance en eux, le niveau d’agressivité tombe, le niveau de compréhension du monde augmente, l’apprentissage est facilité, etc… Mais en France, on n’est vraiment pas bon. Car quand on est dans une école de la compétition, des notes, de la rivalité, de l’écrasement, du prof qui est encore au-dessus de ces élèves, ben ça ne va pas.

Arthur :

Et encore plus pour les élèves qui sont atypiques, le système scolaire actuel n’est pas fait pour eux…

Jean-François Laurent :

Pas du tout. Mais ça bouge, moi, je vois des profs qui sont fabuleux, qui sont dans la bienveillance, de la fermeté bienveillante. Et moi maintenant je ne travaille que là-dessus. Apprendre à donner le goût de l’apprentissage, à canaliser leurs énergies, le goût de la relation aux autres sans s’insulter constamment, etc…

Les parents, c’est vraiment dur d’être parent maintenant. Surtout quand ils ont un enfant atypique, car tu vas forcément avoir une éducation différente, qui va sortir des sentiers battus.

Moi, je dis, et je sais que mes collègues partagent mon point de vue, ce sont eux qui vont changer le monde. Le monde pensé par des normaux pensant, il est en train de brûlé. Et donc pour moi, c’est vraiment en pensant différemment qu’on va pouvoir changer le monde. Et qui va sauver le monde ? Les personnes qui pensent différemment.

Vous avez sorti un livre, nommé « Et si j’avais confiance en moi… », pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce livre ?

Jean-François Laurent :

Il était en premier lieu destiné aux familles d’enfants différents, mais au final, il est pour tous. Ce livre, il vient du cœur, et donne pleins d’exemples, de nombreuses situations où tu peux faire gagner la confiance à tes enfants, et chez toi-même. La confiance en soi n’est pas innée, c’est quelque chose qui se travaille, il y a un vrai travaille à faire. Moi, je travaille toujours là-dessus en conférence, mais je travaille à chaque fois avec eux, pour constamment travailler sur la confiance en moi. Et j’arrêterais de travailler la confiance en moi le jour de ma mort. La confiance ça se travaille tous les jours. Et ce livre, il est là pour accompagner les gens. Il est sans prétention.

Avez-vous des projets à venir ?

Jean-François Laurent :

Oui. Je pense que je vais écrire un livre avec des papas haut-potentiels, pour des papas haut-potentiels. Les papas souffrent, ont des choses à dire, et on doit les toucher.

Le papa, dans la symbolique est censé mettre l’enfant dans la norme, sachant qu’il a des enfants hors normes, et que lui, en plus est souvent hors norme. Ce qui le fait souffrir, et ce qui le met dans un état de questionnement.

On me demande souvent si j’ai d’autres ambitions, mais non, moi, je vis déjà de mes ambitions et c’est génial. Je m’éclate. Je donne de l’énergie positive aux gens et ils m’en renvoient ! Je travaille dans l’accompagnement avec des parents, et c’est magnifique ! Ces parents d’enfants différents viennent en consultation, et ils te proposent ce qu’ils ont de plus cher, de la dentelle, il te parle de ce qui leur fait le plus mal. J’ai une admiration pour ces gens, ce sont eux qui sont admirables, car ils viennent me présenter le trésor de leurs souffrances, de leurs difficultés, et toi, tu es là et tu te demandes ce que tu peux faire de ce trésor !

Les parents qui viennent consulter ont un courage incroyable. Ils viennent exposer leurs problèmes à un inconnu, et donc on doit être digne de cette confiance qu’ils nous font, de nous apporter ce qu’ils ont de plus précieux. Et on fait en sorte qu’ils puissent voir le trésor qu’il y a dedans. Parce que ces parents pensent qu’ils sont de mauvais parents, car leur gamin n’est pas « normal », il n’est pas conforme, il n’est pas ce qu’ils attendaient dans leurs rêves, et du coup, ils pensent que c’est de leurs fautes. Et non ! Mais ils méritent toute notre attention, et tout notre intérêt. Et moi, ils l’ont.

Nous arrivons à la fin de cet article, j’espère que vous aurez trouvé les réponses à vos questions.

Cliquez sur ici pour vous procurer le livre « Et si j’avais confiance en moi… » de Jean-François Laurent.

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention. J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie. L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Qui suis-je ?

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 19 ans ayant un trouble de l'attention.
·
J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie.
·
L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Recevez une astuce par semaine pour améliorer petit à petit votre quotidien.