TDAH : Mon parcours (de la procrastination à l'action)

Depuis que j’ai créé l’éveil du TDAH, on me pose pas mal de questions sur ma vie d’avant, et sur comment j’en suis venu à créer cette activité.

J’ai donc décidé de tout vous expliquer dans cet article. Voici mon parcours en tant que jeune adulte TDAH !

Pour commencer, je m’appelle Arthur, j’ai 18 ans, je suis originaire de la ville de Lyon.

J’ai eu un parcours scolaire assez compliqué, car je m’ennuyais beaucoup en cours. Je trouvais peu d’intérêt dans ce que j’apprenais, et, de ce fait j’étais la plupart du temps dans mes pensées, en train de cogiter. J’avais énormément de mal à me mettre au travail et à me concentrer sur mes cours, que ce soit en classe ou à la maison. Et par conséquent je me suis toujours reposé sur mes capacités pour passer en classe supérieur.

Mes profs me décrivaient comme étant intelligent, mais feignant, rêveur, tête en l’air, et ça avait le don de les énerver car je ne faisais pas grand-chose, mais je me débrouillais toujours pour passer en classe supérieur. Personnellement, je le vivais assez mal car mes professeurs pensaient réellement que je faisais exprès de ne rien faire, et de ne pas me concentrer en cours. Mais ce n’était pas le cas. Je voulais me concentrer, mais je n’y arrivais pas, car ce TDAH me rattrapait à chaque fois que j’essayais.

Vis-à-vis de mes camarades, j’avais une capacité d’adaptation qui était assez grande, ce qui me permettait de m’intégrer sans problème dans des groupes. En revanche, j’ai toujours été assez solitaire. Généralement, j’avais une ou deux personnes avec qui j’étais très proche mais c’est tout. En revanche, j’ai toujours eu l’impression d’être un petit peu en décalage, de ne pas être à ma place. Je souhaitais faire autre chose. Faire des choses que les autres ne faisaient pas, en essayant de me démarquer.

Le problème étant que je n’avais que très peu d’estime et de confiance en moi, et j’avais un gros complexe physique. J’étais très mince et par conséquent je me sentais réellement inférieur aux autres que ce soit physiquement, mais aussi intellectuellement. Car même si j’étais conscient que j’avais de grosses capacités dans certains domaines, l’école ne m’offrait pas la possibilité de les exploiter et de les faire briller. Et donc même si j’avais envie de me démarquer des autres, je faisais tout l’inverse. Je cherchais à me fondre dans la masse.

Une fois arrivé en classe de 3e, j’ai décidé de changer, et de prendre confiance en moi. J’ai commencé la musculation, malgré les regards négatifs que certains camarades pouvaient porter à mon égard.

Puis à la fin de mon année de 3e, on m’annonce que je ne pourrais pas rentrer comme je le souhaitais en seconde, et que j’allais donc devoir redoubler. Cette période a été assez compliquée pour moi car ma situation familiale n’était pas top. Je devais faire face à plusieurs échecs sur le plan scolaire, et je rencontrais également mes premières déceptions amoureuses.

J’ai remarqué que la musculation que je pratiquais chez moi m’aidait pas mal. J’ai donc décidé d’aller plus loin, et de m’inscrire en salle de musculation. J’étais le plus jeune de ma salle, mais j’adorais faire ce sport. Il m’apportait davantage de confiance en moi, et me permettait d’évacuer, de ne pas me renfermer sur moi-même. J’ai très vite évolué dans ce sport. Je me voyais progressé de jour en jour, et c’était très gratifiant pour moi car j’avais réellement le sentiment de prendre ma revanche sur la vie. J’avais l’impression de rencontrer des succès là où mes camarades ne pouvaient pas en rencontrer.

Je commençais enfin à m’estimer. Je me suis fait pas mal d’amis dans cette salle, qui avaient tous entre 3 à 6 ans de plus que moi. Je m’entendais vraiment bien avec eux, beaucoup mieux qu’avec les personnes de mon âge. J’ai commencé à faire les mêmes activités qu’eux, à aller dans mes premières soirées, et à avoir mes premières copines.

J’ai pu faire tout cala durant ma deuxième année de 3e, qui, sur le plan scolaire ne m’aura pas été d’une grande utilité. Je n’avais pas de motivation supplémentaire pour travailler, bien au contraire. Le redoublement m’avait totalement démotivé, et je ne travaillais plus du tout. Je ne faisais que m’entrainer, aller à la salle de sport, et sortir avec mes amis. En revanche, cette année m’aura permis de réellement développer ma confiance en moi, car je faisais tout ce que les personnes de mon âge ne faisaient pas.

Durant cette même période, certains élèves de mon collège commençaient à s’intéresser à ce sport. Ils me demandaient des conseils sur la musculation ainsi que des programmes d’entrainements, car ils voulaient commencer à en faire. Et comme j’étais le seul dans ce collège à pratiquer ce sport en salle, et qu’en plus de ça, j’avais des résultats qui étaient visibles, ils venaient vers moi pour avoir des conseils.

Donc je les aidais, puis un jour, je me suis rendu compte que je passais pas mal de temps à aider individuellement chaque personne, mais que les conseils que je donnais étaient tous similaires. J’ai donc décidé de créer un e-book (livre numérique), dans lequel j’ai regroupé tous les conseils que j’avais, ainsi que des programmes d’entrainements, et des plans alimentaires. Cet e-book était destiné aux adolescents qui souhaitent commencer la musculation. Puis je l’ai mis en ligne sur Amazon.

Si vous êtes intéressé par cet e-book, le lien se trouve ci-dessous :

Un peu plus tard, j’ai eu un problème au genou. Ce problème n’avait pas pour cause la musculation, mais était la conséquence d’une histoire toute bête. J’ai dû me faire opérer, et par conséquent, j’ai dû stopper la musculation. J’ai été immobilisé pendant une période de quatre semaines, et après ça, j’ai dû faire de la rééducation pendant plusieurs mois. Au début, je m’occupais comme je pouvais, en bricolant des ordis, et en jouant aux jeux vidéo. Mais je me suis très vite retrouvé dans une situation où je me sentais complètement inutile. J’avais l’impression de ne plus rien apporter aux autres, et j’avais la sensation qu’il me manquait réellement quelque chose dans ma vie.

Entre-temps mon TDAH avait été diagnostiqué, et je m’étais beaucoup renseigné sur le sujet. J’avais également dû déménager plusieurs fois, et mon père était très souvent en déplacement pour son travail. Par conséquent, j’ai du devenir autonome très tôt, malgré mon TDAH, car je n’avais pas le choix. J’ai dû mettre en place rapidement des astuces pour pallier à ce TDAH, car je n’avais personne pour me faire à manger le matin, personne pour me faire à manger, pour faire mon lit, etc… Et ce sont ces mêmes astuces et techniques que je vous transmets chaque jour à travers l’éveil du TDAH.

Pour revenir à mon histoire, j’ai dû prendre du recul pour voir qu’elles étaient mes compétences, et dans quel secteur je pouvais apporter une réelle valeur ajoutée, en aidant un maximum de personnes.

Je me suis rendu compte que le TDAH était un trouble qui était très peu connu en France, mais qui touchait énormément de personnes, et que les seules personnes qui en parlaient étaient des professionnels de la santé. Très peu de personnes qui avaient un TDAH parlaient de ce trouble en faisant un réel retour d’expérience, et c’est ce que j’ai décidé de faire, pour que les personnes ayant ce trouble puissent s’identifier à moi.

J’ai donc décidé courant Juillet, de créer un blog, qui aurait pour but d’aider les personnes ayant un TDAH en leur apportant des astuces concrètes, qui vont leur permettre d’améliorer leur quotidien. À l’heure actuelle, l’éveil du TDAH c’est également une chaine YouTube, avec des interviews de personnes inspirantes, et pleins d’autres choses.

Je travaille la plupart du temps seul sur cette activité, mais je fais régulièrement des partenariats avec des entreprises, ainsi que des associations qui sont alignées avec mes valeurs. Il m’arrive de travailler avec un transcripteur, qui a pour rôle de traduire mes vidéos en texte pour les publier sur mon blog, mais également avec un monteur, qui m’aide à monter certaines de mes vidéos.

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Recevez mes 10 meilleurs conseils pour améliorer votre attention rapidement en ayant un TDAH

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 18 ans ayant un trouble de l'attention. J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie. L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Qui suis-je ?

Je m'appelle Arthur Jasinski, je suis un jeune étudiant et entrepreneur de 18 ans ayant un trouble de l'attention.
·
J'ai créé ce blog pour partager les actions que j'ai mises en place ainsi que les techniques qui ont changé ma vie.
·
L'objectif que je me suis fixé est d'accompagner les personnes ayant tout comme moi un trouble de l'attention pour les aider à s’épanouir dans leur vie.

Recevez une astuce par semaine pour améliorer petit à petit votre quotidien.